Cette longue tige rose et feuillue orne depuis longtemps les jardins anglais.

Pourtant, la " rheum barbarum ", c'est étymologiquement la plante sauvage de la Volga, nous renvoyant à son origine asiatique.

Utilisée alors pour ses propriétés médicinales, ce n'est en effet qu'au XVIIIème siècle que la rhubarbe devint une plante potagère, cultivée pour ses tiges, sa feuille étant toxique car riche en acide oxalique.

Les Chinois et les Russes ("Rha" en russe signifie rivière Volga) l'utilisent depuis près  de 5 000 ans pour ses propriétés curatives.    

Officiellement classée parmi les fruits par la Direction des Douanes de New York en 1947 à cause de son utilisation sucrée, elle n'en demeure pas moins légume dans les livres de botaniques.




rhubarbe_188x152


Sa saveur acide est adoucie dans les plaisirs sucrés :

compote, confiture, tarte ou crumble, en compagnie de pommes ou de fruits rouges (fraises, framboises).

Pour ne pas abuser du sucre, on peut la pocher rapidement à l'eau salée, ou tout simplement la laisser mariner, une fois coupée en morceaux, saupoudrée d'une petite quantité de sucre.


Le sucré-salé lui convient bien, comme dans le chutney qui fera merveille pour accompagner les rôtis de viande froids, voire le foie gras poêlé, car elle aime en effet la compagnie des épices, vanille, gingembre ou cannelle.


Plus étonnant, on peut également l'accommoder tel un légume.

Ainsi, un rôti de porc entouré de pommes et de tronçons de rhubarbe, puis cuit au four, est un délice original !

  Son goût acidulé rappelant celui de l'oseille, elle trouve tout naturellement sa place dans des sauces à la crème accompagnant les poissons, comme le Saint-Pierre et le saumon.


Sucrée ou salée, la rhubarbe revendique avant tout son bon goût acidulé !


confiture_rhubarbe


                                                         

On distingue plusieurs variétés, selon leur couleur, le goût restant sensiblement le même :   

- les plus ou moins vertes, comme la Victoria

  - les rougeâtres, la Canada Red ou la Macdonald par  exemple.
       
        Elle est cultivée partout en France, notamment en Picardie et en   Alsace, où elle est récoltée d'avril à juillet.

L'hiver, elle nous  arrive tout droit des Pays-Bas.

La Grande-Bretagne en produit des variétés très subtiles.